•                                                                                                                              photo par Sarah

     

    "Réduire la vie à...
    Des formules indécises
    C'est bien impossible, elle
    Tu vois, se nuance à l'infini
    C'est comme une lettre
    Qui s'était écrite à l'envers...
    Coule dans ma tête
    Un monde fou qui veut naître

    Mais tu sais, son âme est belle
    Dans les rues de Londres
    J'ai puisé plus de lumières
    Qu'il n'en faut pour voir...
    Dieu a des projets pour elle
    Et les rues de Londres
    Souffleront sur des mystères
    D'une autre fois...
    Virginia

    Je remets ma vie à...
    Un plus tard abandonné
    Pour simplement vivre
    Tenter d'a...tteindre une humanité
    Des lambeaux de terre
    Me regardaient disparaître
    Et parmi les pierres
    Je vivais et j'espérais, tu sais...

    Mais tu sais, son âme est belle
    Dans les rues de Londres
    J'ai puisé plus de lumières
    Qu'il n'en faut pour voir...
    Dieu a des projets pour elle
    Et les rues de Londres
    Souffleront sur des mystères
    D'une autre fois...
    Pas cette fois...
    "

    Mylène Farmer

    Magnifique chanson douce et subtile, qui a jamais me rappellerons ces instants passés avec celle qui hantent mes rêves.


    2 commentaires
  • L'instant est pur.

    En ce temps où surprend,

    Ce sentiment si constant,

    Et pourtant si sûr.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Cet esprit si préparé,

    Alourdi par de sombres certitudes,

    Enhardi par cette liberté,

    Ressentis ce qui n'était qu'un prélude.

    <o:p> </o:p>

    Cette main blanche,

    Ce regard transperçant,

    Le fond chancelant.

    <o:p> </o:p>

    Lui qui s'y refusait,

    Il aimait.

    Qui l'en blâmerait ?


    5 commentaires
  • "Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton."

    Einstein


    1 commentaire
  • Les temps s'écoulent,

    Et doucement sans accoup,

    Coule nos vies,

    Lentes et futiles.

    Tant de temps

    Passé à regretter,

    Tous ces instants

    Qui ne nous furent donnés,

    Tantôt à torrent s'écoulent nos vies,

    Des tempêtes de l'amour

    Au lent désespoir.

    Lentement,

    Rapidement,

    S'égraine le temps.

    Tente de le saisir il t'échappe,

    Tente de le laisser passer,

    Il se complait à demeurer.

    Tant de doute, d'espoir, de croyance, de faux-sens, non dit,

    Mal dit, oubli...

    Toutes ces erreurs, qui lorsque viendra l'heure nous rappelleront comme la vie passe, tantôt doucement tantôt rapidement, passe et passe encore jusqu'à ce que trépasse.


    5 commentaires
  • "le fanastime est un monstre qui ose se dire le fils de la religion. "

    voltaire


    1 commentaire